jeudi 22 novembre 2007

« Prouve que tu existes » ou l’être et le faire.

1. Hier, j’ai appris que Stanley Kubrick avait réalisé à 28 ans un film qui allait être censuré pendant vingt ou trente ans en France. J’ai 27 ans et je n’ai rien fait. Et vous, qu’avez-vous fait durant vos 27 ou 28 premières années ?

2. Qu’a fait Hideki Matsutake de sa vie ? On ne sait pas qui c’est, déjà, mais on l’apprend ici, sa minibio accompagnant un morceau de musique 80s très très pointue proposé par les lovely z’érudits Zaltan & Top Secret. Un passage de ce court texte attire mon attention :

« Logic System est un projet musical de Hideki Matsutake. Hideki a commencé comme assistant pour Isao Tomita dans les 70’s, mais il est plus connu comme le séquenceur programmateur et le modular synthesizer opérateur du Yellow Magic Orchestra (YMO), cependant il n’était pas membre de YMO. »

Outre le fait que c’est riche en noms qu’on ne connaît pas, dont certains qu’on ne retiendra pas car japonais, c’est d’une complexité de malade sur les concepts d’identité, d’appartenance, d’interdépendance, de contribution et de postérité : « projet musical de », « assistant pour », « connu comme », « programmateur (…) du », et - le plus beau car il réside dans le défaut de quelque chose – « pas membre de ». Tout semble s’annuler et on finit par soupçonner Hideki Matsutake de n’avoir juste été personne.

3. Être quelqu’un est un enjeu de chaque instant et on confond parfois le travail de soi plus ou moins visible selon les individus avec le mal-être. Quand France Gall chante à la télévision, j’ai l’impression qu’elle n’a aucune idée à un instant t de ce qu’elle va faire de son corps dans la miro-seconde d’après. Seule la bande musicale est prévisible et ses lèvres suivent sa partie vocale assez fidèlement. Tout le reste de ses gestes arrive brusquement et, si l’on est attentif aux détails, de manière complètement erratique. Chez Tina Turner ou Céline Dion, ça ne fait pas ça. Chez France Gall, tout est accidentel.

La preuve en images (images intéressantes par ailleurs pour les looks, cadrages, décos, mises en scènes, chorés, etc.) :





Ca me fait penser au personnage de Rhoda dans les Vagues de Virginia Woolf, qui est mon personnage préféré du roman avec Neville, Bernard, Jinny, Susan, Louis et Percival. Rhoda n’a aucune notion de la dimension mécanique des choses qui l’entourent et des événements qui se produisent. Tout est brusque, tout la malmène, elle ne sait jamais comment « encaisser ».

J’ai l’impression que France Gall a gagné en assurance en vieillissant ; peut-être après la mort de son mec. Pour Rhoda aussi, je crois, la mort d’un des personnages a un effet fixateur ; le monde acquiert soudain une certaine transparence.

3 commentaires:

Stéphanie a dit…

superbe, mais absolument, bien vu pour france gall; peut être qu'elle n'a que trois secondes de mémoire immédiate, t'es tu renseigné?

PartyBoy a dit…

Très beau ce que tu écris là....

Pyram a dit…

La valeur d'un homme ne se mesure pas à l'aune de ses victoires et de ses échecs.