dimanche 30 janvier 2011

Musique essentielle accessoirement

J'ai chargé sur Sendspace des mp3 pour un projet et ça ne servira peut-être à rien, alors pour que ça serve à quelque chose, voici la came, c'est que du super :
Villa - Beats of Love (Mylo remix)
Black Strobe - Me & Madonna (Tape to Tape remix)
Das Racist - Combination Pizza Hut & Taco Bell (Wallpaper remix)
Kim Ann Foxman - Creature (Faze Action remix)
Annie - Always Too Late (Joakim remix)

Et aussi (je ne crois pas en avoir déjà parlé ici), j'ai fait une playlist pour le site Peachr, elle s'appelle "Petit Matin le Sommeil Vient" (préférer Spotify).

Allez bisou

lundi 17 janvier 2011

dimanche 9 janvier 2011

J'y étais, j'y étais pas

J'y étais pas :

« If you’re horny / Let’s do it / Ride it / My pony. » Beth Ditto a saisi le micro pour entonner le refrain d’un hit r n’b 1996 de Ginuwine. Nuit du 9 décembre. Elle n’est pas à Bercy mais en aftershow au sous-sol d’El Toro, restaurant de tapas qui ne figure probablement dans aucun guide de “lieux branchés”. La foule - une petite centaine de dévot(e)s - est aussi chatoyante et underground que les noms des deux hôtes : “Pipi de Frèche” et “The Man Inside Corinne”. Les autres membres de Gossip sont là aussi. La communion est totale. Andy Butler, leader de Hercules & Love Affair, s’éclipse en cuisine pour des activités peu catholiques.

-----
J'y étais :

« Ysolde ! Ysolde ! » Un dimanche soir par moins deux, le meilleur ami de cette tournée des bars en train de fermer, un parfait inconnu donc, interpelle une très vieille dame alors qu’elle traverse le boulevard. Ils se parlent, il hèle un taxi pour elle, lui ouvre la portière en vrai gentleman puis, tandis que la voiture file, explique : « C’est Ysolde, la première hôtesse de l’air du monde. Charles Aznavour me racontait qu’il ne voulait pas faire un Paris-New-York s’il n’y avait pas Ysolde sur le vol. » L’ivresse rend l’histoire crédible, un peu magique.
Plus tard, dans un micro-fumoir, il raconte qu’il a couché avec Ron Reagan, le fils de Ronald. Des recherches sobres sur internet mènent à un certain “Piano-Bar” rue Sainte-Anne et à un numéro de 1978 de l’Officiel : « Ancienne hôtesse de l'air, amie du tout-Paris, Ysolde Chrétien embarque désormais chaque nuit pour un vol immobile de quelques heures, une clientèle homogène d'amis intimes et néanmoins célèbres, qui à l'occasion, comme Frédéric Botton, Régine Crespin, Thierry Le Luron ou Jean-Jacques Debout, s'emparent du piano et font un bœuf. » Et si c’était vrai ?